Rechercher
Add to Netvibes      
logo rss
logo youvox
devenez rédacteurs
A la une
A la une

Moisson de cultures dans les Vosges

Partagez cet article  ›› 
mercredi 29 octobre 2014, par catherine lengelle
imprimer article 

Epinal : images et toiles

La fameuse expression "une image d’Epinal" est née dans les années 1850, époque de forte diffusion de ces images populaires qui visent, selon les cas, à éduquer ou à amuser... (ci-dessous La Sainte Vierge à la chaise, d’après Raphaël, lithographie par Pellerin & Cie à Epinal / © coll. musée de l’Image, dépôt MDAAC-H. Royer). L’imprimerie la plus réputée dans ce domaine se trouve alors à Epinal. Elle a débuté son activité au début du XIXe siècle, lorsque l’héritier d’une famille de fabricants de cartes à jouer s’est mis à reproduire en série les portraits de Napoléon, de son entourage et des soldats des armées impériales.

La Cité de l’image (photo ci-dessous/© musée de l’image-ville d’Épinal-E. Erfani) regroupe l’atelier artisanal de l’Imagerie d’Epinal, toujours en activité, et le musée de l’Image, consacré à l’image populaire d’hier et d’aujourd’hui.

Le musée de l’Image possède l’une des plus importantes collections d’images populaires imprimées en France et à l’étranger avec plus de 110 000 images anciennes. Celles-ci sont mises en perspective avec d’autres formes d’expression : photo, peinture, littérature, théâtre... dans le cadre d’expositions temporaires sur des thèmes variés qui s’ajoutent à une exposition permanente de 250 images sans cesse renouvelées. Ouvert toute l’année. Ateliers créatifs enfants jeunes adolescents (6-16 ans) pendant les vacances.

L’Imagerie d’Epinal, tout à côté, se visite également : découverte de l’atelier artisanal et des techniques d’impression. Boutique de vente d’images.

Le musée départemental d’art ancien et contemporain (photo ci-dessous/©MDAAC-Epinal-Joëlle Laurençon) est bien sûr aussi un haut lieu de l’image à travers la peinture. Fondé en 1822 pour abriter la très importante collection d’œuvres d’art des princes de Salm, saisie à la Révolution, cet établissement départemental installé dans un bâtiment contemporain conserve aujourd’hui plus 30 000 pièces de la Préhistoire à l’époque actuelle.

Parmi celles-ci un grand nombre d’œuvres concernant les époques gallo-romaine, médiévale et Renaissance, un fond contemporain illustrant les principaux mouvements européens et américains des soixante dernières années, de l’art conceptuel à l’arte povera, et quelques chefs-d’œuvre de la collection initiale : Job raillé par sa femme, de Georges de La Tour, Mater Dolorosa, de Rembrandt (photo ci-dessous/©musée départemental d’art ancien et contemporain-Bernard Prud’homme), L’Embarquement de sainte Paule à Ostie, de Claude le Lorrain… Au total, plus de 2 500m2 sont dédiés à la présentation des œuvres.

Mirecourt : en avant la musique !

Cette ville de 6 000 habitants située à 30 minutes d’Epinal a été l’un des plus grands centres de fabrication d’instruments à corde, du violon au violoncelle, de la guitare à la mandoline… Elle a en effet connu à partir du XVIIe siècle, une forte concentration de luthiers et d’archetiers fameux. Jusqu’à 800 personnes vivaient de la lutherie et de ses accessoires en 1914. Ces métiers continuent d’être transmis au sein de l’Ecole nationale de lutherie de Mirecourt, qui forme encore aujourd’hui les meilleurs professionnels dans ces domaines.

Le musée de la Lutherie et de l’Archèterie françaises met à l’honneur les instruments à corde et présente de manière très pédagogique les différentes étapes de leur fabrication. Ici le visiteur est invité à toucher mandolines, violons et guitare et même à les essayer… Le musée propose aussi des rencontres, des concerts, des spectacles, des ateliers pour les enfants et les familles pendant les vacances scolaires et des expositions thématiques.

L’exposition en cours, jusqu’en avril 2015, est axée sur le thème de la musique en temps de guerre : « La musique malgré tout », en lien avec la commémoration du début de la Première Guerre mondiale. On peut y voir notamment quantité d’instruments fabriqués de bric et de broc par les poilus musiciens (photo ci-dessus), des instruments de musique militaire (tambours, clairons…) mais aussi des photos, des partitions, des témoignages écrits, dits, filmés…

Pour découvrir les métiers d’archetier et de luthier aujourd’hui, il suffit de franchir la délicieuse petite rivière qui borde le musée. Sur l’autre rive est situé l’ancien atelier d’une des familles qui se sont illustrées par le passé dans ces domaines. Le public est invité à y rencontrer des artisans en plein travail. Emerveillement garanti devant la qualité des matériaux utilisés, parfois rares comme le bois de Pernambouc et la nacre pour les archers, la précision de leurs gestes… L’atelier est ouvert au public les samedis et dimanches après-midi.

Le Sentier des luthiers permet de prolonger l’exploration de l’univers de la lutherie. Ce parcours historique en ville, d’une heure à une heure trente au choix, s’effectue à l’aide du guide « Sentier des luthiers » disponible au musée de la Lutherie et à l’office de tourisme. Parmi les découvertes à ne pas manquer : les escaliers à vis de style Renaissance construits par les marchands drapiers de Mirecourt à la suite de leurs voyages en Italie et qui ornent encore des dizaines de cours intérieures, la halle du début du XVIIe siècle dont la façade est elle aussi Renaissance, qui accueillait à l’étage les dentelles, draps et autres tissus…

La Maison de la musique mécanique joue quant à elle un tout autre air. Celui des orgues mécaniques, fabriqués à Mirecourt dès le XVIIIe siècle. Le premier modèle, destiné à éduquer musicalement les canaris de salon, imitait le chant des serins et c’est pourquoi il fut appelé une « serinette ». Le musée en présente de différents types au côté d’orgues de différentes époques et de différents types : militaires, de salon, d’orchestre, de foire, d’église, de barbarie… Une splendide collection avec des exemplaires de toutes les époques jusqu’aux années 1950, où la musique mécanique a disparu des cafés, puis des fêtes foraines et des bals populaires.

Grand et Bussang : du théâtre antique au théâtre du Peuple

Le site gallo-romain de Grand accueille un surprenant amphithéâtre et une mosaïque de l’époque gallo-romaine. Le premier a été l’un des plus grands amphithéâtres de la Gaule avec une capacité estimée de quelque 17 000 spectateurs.

La mosaïque, située dans le très petit village de Gand, pave le sol d’une habitation qui a sans doute été à l’époque de l’occupation romaine un temple dédié à Apollon Granus. D’une surface de 232m2, cette mosaïque vaut le détour car elle est dans un remarquable état de conservation.
Ouvert du 1er mars au 14 novembre.

Le théâtre du Peuple, fondé par Maurice Pottecher en 1895, a vu le jour lui aussi dans un tout petit village du parc naturel du ballon des Vosges, Bussang. Cet auteur de pièces inspirées de la vie paysanne peu prisées des directeurs de théâtre parisiens a décidé de créer sa propre scène en faisant jouer les ouvriers de son industriel de père. La programmation a évolué vers de plus en plus de qualité et le théâtre est dirigé par des professionnels (l’actuel directeur, Vincent Goethals, est isssu de l’Ecole nationale supérieure d’art dramatique de Lille).

Mais le lieu, classé aux monuments historiques, est resté dans son jus : un grand bâtiment de bois abritant une scène qui s’ouvre sur la forêt et des bans de bois pour assister aux spectacles, et les spectacles, conçus pour être vus à tous les âges, mêlent acteurs amateurs et professionnels.

L’été (mi-juillet à fin août) voit affluer des spectateurs de toute la France vers la petite salle de 850 places pour trois spectacles quotidiens qui sont tous des créations. En hiver, le rideau se lève de nouveau pour le Festival des Hivernales. Cette année, du 2 au 13 décembre, le public pourra voir ou revoir les pièces courtes présentées lors des saisons estivales précédentes. Formule repas et spectacle à la Popote du théâtre.

Parmi les autres pépites culturelles des Vosges :
La maison natale de Jeanne d’Arc à Domremy-la-Pucelle, couplée au centre d’interprétation Visages de Jeanne d’Arc. Celui-ci est axé sur l’univers et l’imaginaire du Moyen Age : exposition permanente (reproductions d’œuvres d’art médiévales) et expositions temporaires, son et lumière et film sur Jeanne d’Arc. Une exposition temporaire sur l’art de construire au Moyen Age en Lorraine est en cours actuellement. Ouvert du 1er février au 15 décembre.

Photos : Catherine Lengellé (sauf Cité de l’Image et musée départemental d’art ancien et contemporain)

Renseignements sur www.tourismevosges.fr

mercredi 29 octobre 2014, par catherine lengelle
imprimer article  Autres articles de catherine lengelle | Mots-clés |

Sur le thème : Escapade

L’esprit de Noël brille à Laval ! le 14 décembre 2016:
A environ 1h30 de Paris, la capitale de la Mayenne a mis en place un programme de fêtes qui fait scintiller l’esprit de Noël, des illuminations sur la rivière à la découverte du pays des Lutins sans (...)

Des croisières insolites sur la Seine le 21 septembre 2016:
Envie d’une croisière en famille ou d’un apéritif entre amis ? Un événement spécial à fêter ? Besoin d’organiser une rencontre business insolite ? Et pourquoi ne pas tenter l’expérience d’une croisière sur (...)

Montréal à contretemps le 1er juin 2016:
Montréal se visite en toutes saisons. En été pour son animation et ses festivals. En automne, pour ses couleurs féeriques et son été indien. En hiver, pour sa blancheur immaculée et ses activités (...)

Palais et bodegas dans l’Espagne verte le 29 septembre 2015:
Au Nord de l’Espagne, le Pays Basque, la Cantabrie et les Asturies rivalisent de merveilles : architecturales, historiques, culturelles et gastronomiques. Embarquez avec nous pour faire le tour (...)

Découvrir le Mâconnais pendant les vendanges le 5 septembre 2015:
La France, première destination touristique et premier producteur de vin au monde, se visite aussi avec bonheur en septembre au moment des vendanges qui viennent de commencer. Dans le Mâconnais, (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 155

Réagir à cet article

forum

Pour commenter cet article, merci de vous enregistrer. Indiquez ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

youvox
Add to Netvibes Subscribe in NewsGator Online
   

http://www.voyage.youvox.fr est motorisé par spip 3.0.17 [21515]. créations de sites internet Rizom